PECHE DU BROCHET AU PRINTEMPS ET EN ETE,CHOIX ET UTILISATION DU MATERIEL

Publié le par Team Crazy Lure

Comme vous le savez la traque du brochet constitue une de mes activités principales en période hivernale. Il n’empêche que je continue, de temps en temps, à traquer notre ami le reste de l’année durant les mois les plus chauds.

Le but de ce nouvel article est de vous présenter le matériel que j’utilise alors et son usage.

Comme vous pourrez vous en apercevoir je n’utilise que des cannes et des leurres ILLEX, car ils correspondent parfaitement à la traque du brochet, pour une raison simple c’est qu’ils sont choisis et/ou créer par des pêcheurs officiant en France et péchant donc nos espèces autochtones.

 

Choix des cannes :

 

En périodes plus chaudes, je n’utilise pas la même  technique que l’hiver. En effet à cette période de l’année j’utilise un matériel plus light.

Je n’utilise mes combos Big Bait qu’en période froide, dés que le temps se réchauffe. Après le fraye des poissons blancs, j’utilise des leurres de plus petites tailles et moins lourds que ceux qui sont utilisés l’hiver.

Ceci me permettra l’utilisation de cannes plus légères et donc plus agréables.

Comme d’habitude, je pars la plupart du temps à la pêche avec deux cannes, choisies avec soin, afin de pouvoir être utilisées avec tous les types de leurres que j’emmène.

 

-         La Délivrance Cover Master

 

ab_5921-copie-1.jpg

 

C’est une canne casting d’une longueur de 198 cm. Elle permet l’utilisation de leurres de 10 à 35 g.

C’est une canne extraordinaire car elle permet d’être utilisée avec un grand type de leurres différents.

Personnellement, je l’utilise avec des spinners jusqu’a 1 oz, des crancks, des jerckbaits et enfin avec des leurres souples.

Autre chose importante, sa taille. Du fait de sa longueur peu excessive, elle permet de pécher dans des endroits encombrés, où le skipping est une technique reine. Cette longueur vous permettra aussi une  plus grande précision et une utilisation plus aisée en float tube.

Incontestablement c’est la canne all round de la gamme idéal pour la traque du bec à cette période de l’année.

Personnellement j’utilise cette canne avec un Shimano Curado munis d’un hybride Nylon/Fluorocarbone de 28 %

 

-         La Délivrance Swimbait Spécial

  

ab_5922.jpg

 

C’est une canne casting d’une longueur de 220 cm qui permet l’utilisation de leurres de 20 à 60 g.

Du fait de sa longueur c’est la canne idéal pour l’utilisation de Hard et Soft Swim Baits de taille raisonnable en période chaude.

Elle vous permettra d’envoyer à des distances intéressantes des Swim-Baits tout en vous assurant, du fait de sa longueur, un bon ferrage.

Je l’utilise avec tout type de Hard Swim-Bait de taille moyenne mais aussi avec certains gros Shads ne dépassant pas les 60 g.

Personnellement, je l’ai équipée d’un moulinet Shimano Curado garni soit de tresse (+bien sur tête de ligne en Fluorocarbone) ou d’un hybride Nylon/Fluorocarbone de 35 %.

 

 

En conclusion concernant ces deux cannes, elles constituent, à mon sens, le compromis idéal entre plaisir et puissance pour venir à bout de nos brochets les plus énergiques quelques soit l’endroit et le leurre utilisé (en respectant les recommandations quant au poids des leurres à utiliser).

 

Choix et utilisation des leurres

 

Après vous avoir présenté les cannes que j’utilise, je vais vous expliquer quelles sont les leurres que je privilégie ainsi que leur utilisation.

Cette liste n’est pas complète, chacun peut, selon ces spots ou ses lieux de pêche, la modifier, en rajoutant ou supprimant certains leurres afin d’être le plus efficace.

Il est tout de même bon de savoir qu’à cette période de l’année, de nombreux gros brochets viennent se poster sur les zones shallow en suivant le poisson fourrage qui lui sert à son alimentation.

Ce qui explique que de nombreux leurres que je vais privilégier à cette période de l’année sont peu plongeant afin de pouvoir les utiliser sur ces zones peu profondes.

 

De plus les brochets comme tous les poissons sont des animaux à sang froid ce qui veut dire que leur métabolisme s’accélère en fonction de la température de l’eau. En résumé, cela signifie que, plus la température de l’eau augmente, plus ils vont digérés vite et donc plus ils se mettront en chasse sur ces zones peux profondes.

 

A cette période de l’année je vais donc privilégier :

 

 

- Les Swim-Baits

-Les spinners maxi 1 0z (mais si je suis amené à pécher une fosse ou une cassure   j’augmenterai le   poids de mes spinners.)

-Les shads

-Certains jerkbaits peu plongeant

-Les lipless

-Les crancks shallow

-Les leurres topwaters

 

A)    Les swimbaits

 

 

Je ne vais utiliser que des Swim-Baits de taille moyenne n’excédant pas 60 g (de manière à ne pas trop « charger » ma canne).

Comme vu précédemment, je n’utiliserai que des leurres peu plongeants (dit shallow)

 

Voici les différents types de Swim-Baits que je vais utiliser :

 

Le Go-Don

 

ab_5978.jpg

 

C’est une création de Seiji Kato.

C’est un leurre coulant de 160 mm pour 43g, évoluant à environ maximum 0,3m.

C’est un mélange de hard et soft  Swim-Bait. En fait, c’est un hybride entre un Swim classique  et un shad.

En effet, la moitié de son corps est constitué d’un leurre dur et la queue, elle, est constituée d’un paddle souple type shad

Les deux réunis font que ce leurre possède une nage atypique. En effet, ce leurre hybride possède un rolling extraordinaire. Ce dernier mélangé aux fortes vibrations de la queue fait que ce leurre est une véritable friandise à brochet.

J’utilise ce leurre qui nage haut sur des shallow en linéaire.

Afin de déclencher l’agressivité de nos amis, je varierai la vitesse de récupération le tout entrecoupé de pose.


Le Mikey

 

ab_5977.jpg

PHOTO-3-JUIN-2011-118.jpg

 

Encore et toujours une création de Seiji Kato.

C’est un leurre flottant de 160 mm pour 54,5g, évoluant à environ maximum 0,3m maximum.

Ce leurre fait parti de la famille des Jointed Swim-Bait car il possède un corps composé de 3 éléments articulés les uns par rapport aux autres.

Ce qui entraîne un corps particulièrement mobile. De plus, ces différents éléments lors de la nage du leurre « claquent » entre eux.

Afin de rendre le leurre encore plus bruyant il possède 3 billes qui ont un rôle de lest mais aussi un effet de rattle.

Cette segmentation particulière ainsi que la bavette du leurre lui donne une nage en « S » et un rolling  très attractif sur le brochet.

C’est donc un leurre comme tous les leurres de la famille des Swim-Bait à ramener linéairement.

Avec ce leurre-là, des poses s’imposent. En effet, il est intéressant en cours de pêche,  d’arrêter de ramener le leurre ce qui entraîne une pose meurtrière.

Etant donné que c’est un leurre flottant qui nage « haut », je lui ajoute très souvent un plomb H20, ce qui me permet 2 choses : tout dabord, le rendre plus dense donc il nagera plus creux selon le poids du plomb que vous lui ajouterez mais le plus intéressant, c’est qu’avec un plomb de 10 g il deviendra quasiment suspending et là, ce leurre déjà exceptionnel deviendra « une bombe atomique ».

Du fait qu’il soit quasiment suspending grâce à l’ajout de ce plomb (une technique qui me plait beaucoup) il faut  lui donner à proximité des obsztacles intéréssant, sans le ramener, des tout petits coups de scions, ce qui lui fera faire du rolling sur place.

Lui donner cette animation à coté d’une structure où nous pensons qu’un brochet se trouve, c’est tout simplement meurtrier, mais aussi en cours de récupération faire une pose puis animer ce leurre sur place est meurtrier !!! Aucun brochet ni résiste, cela devrait même être interdit !


 Le Flat Bone Cliker

 

ab_5451.jpg

 

Toujours une création du maitre Seiji Kato

C’est un leurre flottant, d’une taille plus importante que les précédents puisqu’il fait 220 mm et pèse 48g, sa profondeur de nage est de maximum 0,3m maximum.

Ce leurre possède une articulation et une queue en élastomère, c’est donc encore un leurre hybride.

Ce leurre, étant plus « massif » que les deux précédents, déplacera beaucoup plus d’eau que les deux précédents.

Afin de rendre ce leurre suspending vous pouvez le customiser en y rajoutant un petit plomb H20.

En jouant sur le poids de ce dernier vous pourrez aussi jouer sur la profondeur de nage de ce leurre.

 

Ce leurre est intéressant pour plusieurs raisons :

 

-         C’est encore un leurre hybride donc vous aurez en même temps les avantages des leurres souples ainsi que ceux des leurres durs.

-         Sa taille, beaucoup plus imposante pour un poids raisonnable, pourra intéresser les carnassiers les plus apathiques.

-         Ce leurre possède un fort rolling ce qui est une des caractéristiques des leurres  les plus intéressantes pour les Pikes Hunters.

 

LE FREDDY CAT WALK 170

 

ab_3782.jpg

PHOTO-3-JUIN-2011-078.jpg

PHOTO-3-JUIN-2011-084.jpg

 

Sans doute le Swim-Bait le plus connu des pêcheurs de brochet.

C’est un leurre coulant qui fait 170mm pour 48g, sa profondeur de nage est comprise entre 0,2 et 1,5m.

Bon nombre de gros brochets ont été séduit par la fameuse nage en « S » de ce leurre provoquée par l’articulation placée à peu près au centre du leurre.

L’intérêt de ce leurre, en plus de sa fameuse nage, c’est qu’il peut être utilisé très très lentement comme très rapidement sans décrocher.

Chacun sait bien que selon les saisons il faudra ramener plus ou moins vite son leurre, mais il y a tout de même une constante dans la recherche des gros brochets. Plus l’animation est lente, plus elle sera efficace pour séduire les plus gros de nos amis.

En raison de sa fameuse nage, je ne lui ajouterais pas de plomb H20 car ce dernier risquerait de lui casser sa nage fantastique.

J’aime particulièrement utiliser ce leurre en longeant tout doucement les herbiers présents à cette saison mais aussi en passant tout aussi lentement sur les zones shallow.

 

B) LES SPINNERBAITS

 

ab_5457.jpg

 

Ils constituent sans doute un des leurres les plus populaires pour les pêcheurs de brochets du fait de son efficacité, qui n’est plus à prouver, mais aussi de sa facilité d’utilisation.

C’est le leurre 4X4 du pécheur de brochet qui vous permettra de débusquer nos amis tant dans les herbiers que dans les structures plus denses.

Pour ma part je n’utilise que deux types de spinnerbaits, les Super Eruption ILLEX créés  encore une fois  par Seiji Kato et des spinnerbaits maisons.

Les brochets, étant des poissons très maladroits, je choisis toujours pour ce poisson des jupes de couleurs vives avec une préférence pour le fire tiger, le blanc, le rose, le jaune et l’orange.

A cette période de l’année pour les poissons remontant sur les hauts fonds, je privilégie des spinners d’un poid maximum de ½ Oz (certains lacs profonds m’obligeront cependant à utiliser des spinners bien plus lourds).

Au niveau du choix des palettes, vous avez le choix entre les palettes dîtes « Willow » et celles dîtes « Colorado ».

Personnellement, et cela n’engage que moi, je préfère utiliser à cette saison les Willow qui me permettent plus facilement de faire du power fishing car cette forme de palette « tire » beaucoup moins que les Colorado.

Par contre, je réserve les palettes Colorado lorsque je souhaite pêcher plus lentement en utilisant des spinners qui déplacent beaucoup d’eau           .

En général c’est le leurre dur que j’utilise dans les endroits ou d’autres leurres plus traditionnels ne passent pas.

N’oubliez pas de varier régulièrement votre vitesse de récupération ce qui pourra décider plus facilement un brochet à l’affût.

Le brochet étant, comme vous le savez, très maladroit, n’oubliez pas d’ajouter un hameçon chance. Mais faîte attention car ce dernier à pour inconvénient d’entraîner beaucoup plus d’accrochages dans les obstacles car vous multiplierez le nombre d’hameçons.

     

B)    LES SHADS

 

       ab_5979-copie-2.jpg

 

ab_6266.jpg

PHOTO-3-JUIN-2011-039.jpg 

 

PHOTO-3-JUIN-2011-052-copie-1.jpg 

 

Je vais être beaucoup plus succinct sur ce sujet car dans mon précédent report je vous ai présenté deux excellents shad :  l’Ammonite Shad  et le Veyron.

Je vous conseille donc de lire notre dernier article.

Sachez en tout cas que, le Shad constitue pour moi une valeur sûre qu’il ne faudra surtout pas oublier au détriment de leurres dît plus modernes et plus techniques.

Je ne pars jamais pêcher le bec quelque soit la saison sans Shad.

Du fait de son coup peu important, vous pouvez, à loisirs, les customiser soit en les colorants, soit en y ajoutant une palette de manière à multiplier les signaux.

En effet, les vibrations et les flashs lumineux de cette dernière, ajoutés aux vibrations générées par votre leurre souple, font que votre Shad se transforme en véritable bombe atomique.

Plusieurs écoles existent quant au positionnement de votre palette ; soit sur le ventre soit à la place de l’appendice caudale comme cela existe déjà pour certains « Palette Shad » du commerce.

Ceux qui, comme moi, pêchent régulièrement au spinners, ont certainement déjà vu les brochets attaquer les palettes de nos leurres. C’est pourquoi, je préfère placer mes palettes sur le ventre de mes Shads pour limiter les ratés.

Quand à la taille de ces palettes, je préfère l’utilisation de palettes Willow entre le n° 2 et 3,5 selon la taille des shads utilisés.

 

C)    Les Jerk Baits peu plongeant 

  

ab_2166.jpg

ab_4750.jpg 

 

Les leurres que je vais utiliser dans cette famille de leurres sont les Smash Minnow 100 F  et 110 F ainsi que les Magsquad 115 et 128.

Encore une fois, ces deux types de leurres sont des créations de Seiji Kato.

Les Smash Minnow sont des leurres flottants, le 100 F pèse 16 gr et plonge à une profondeur maxi de 1 m tandis que le 110 F qui pèse 18 gr plonge à une profondeur maxi de 0,6m.

Ce sont des leurres qui seront à privilégier sur les zones Shallow ou en sub surface au dessus des herbiers, leur fort rolling ne tardera pas à éveiller la curiosité de maitre Essox...

Rare sont les minnow de type jerkbait à être flottant, cette caractéristique en fait donc leur force ce qui est indispensable en période estivale pour pouvoir passé au dessus de certains herbiers.

Quand au Magsquad ce sont des leurres suspending, le 115 pèse 16 gr et nage à une profondeur maxi de 1,5 m et le 128 qui pèse 21 gr de taille donc plus importante nagera lui aussi à une profondeur maxi de 1,5 m.

Comme vous l’avez compris, ces derniers leurres, de taille plus conséquente, ont une particularité très appréciée des pêcheurs de brochets. C’est leur caractère suspending qui vous permettra à loisirs de pratiquer des pauses plus ou moins importantes qui, comme vous le savez, déclenchent souvent les attaques.

Lors de vos Twitch ou Jerk, le bruit généré par les billes de métal et celles en verre attirera automatiquement la curiosité de nos amis.

Mais attention en milieu surpêché,  ne Jerkez pas trop fort vos leurres de manières à ne pas entraîner l’effet inverse que celui recherché c'est-à-dire en faisant peur aux carnassiers.

En milieu surpêché, je préfère quant à moi pratiquer les animations plus minimalistes afin de ne pas effrayer les poissons.

 

Pour ma part une des animations que j’utilise le plus c’est :

-         3 Jerks

-         Pause (plus ou moins longue)

-         Ramener votre leurre en linéaire sur 2-3 m

-         Pause  (plus ou moins longue)

-         2 Jerks Etc.….

  

Le jeu consistant à varier en permanence le nombre de Jerk, les temps de pause et la distance ramenés en linéaire. 

J’ai tendance à dire que vous devez animer votre leurre non pas de façon mécanique mais de façon plus subtile, en essayant de copier au maximum les modes de déplacement du poisson blanc.

N’oubliez pas qu’en fonction du lieu de votre pêche, du temps et enfin surtout de l’humeur des poissons (je veux dire par là de leur agressivité), vous devrez varier vos animations.

Ce modèle de leurre m’a permis de toucher tous les carnassiers, du plus petit au plus grand que nous avons dans nos eaux, ce qui en fait donc un leurre indispensable à avoir dans nos boîtes.

D)    LES LIPLESS

 

ab_4752.jpg

  

Les lipless que j’utilise font partis de la famille des TN (encore une fois créés par Seiji Kato) et sont composés de 3 modèles qui vous permettront de les utiliser quelque soit vos conditions de pêche.

La famille des TN est composée des modèles TN 50, des TN 60 et enfin des TN 70.

Selon les modèles, leur poid variera de 9 gr à 18,5gr et leur taille de 52mm à 70 mm.

A noter que ces modèles de lipless possèdent une caractéristique très intéressante. En générale les lipless, quand ils sont utilisés en crancking, sont particulièrement abîmés au niveau de leur tête ceci liés aux nombreux contacts avec le fond alors que les TN, pour éviter ces désagréments, sont pourvus de « lèvres » en métal leur permettant donc d’être beaucoup plus résistants. Ce métal, lors des contacts avec les structures, vous permettra de lire beaucoup plus facilement la nature du fond.

Ces leurres largement pourvus de billes de métal, voire de tungstène pour le modèle 70, réveilleront particulièrement  les carnassiers les plus apathiques.

En fonction de votre lieu de pêche, plus précisément en fonction de la hauteur d’eau de votre poste, de l’espèce recherchée, de la vitesse de récupération et de l’animation souhaitée je choisirai tel ou tel modèle.

Ce sont des leurres destinés en général à pêcher vite en mode « Powerfishing ».

J’ai appris correctement  à pêcher aux lipless grâce à un amis Mathias Lothy qui m’a montré toutes les subtilités de ce type de leurres.

Ils peuvent être utilisés plus ou moins rapidement en linéaire mais aussi animer en dents de scie, notamment autour des structures ce qui est particulièrement efficace pour tous les percidés mais aussi pour les brochets.

De toute façon comme je vous l’ai déjà dit en fonction de votre lieu de pêche, de la pression de pêche et enfin de l’espèce recherchée il vous faudra régulièrement varier vos animations.

J’aime particulièrement utiliser ce type de leurre  derrière les barrages en périodes estivales.

Il m’a permis soit en linéaire ou en l‘animant en « dent de scie » de prendre de nombreux brochets mais pas uniquement, il m’a permis aussi de prendre des Silures, des grosses Perches, des Sandres, des Barbeaux, des Chevesnes et même nos amis de l’est les Aspes.

  

F) LES TOPWATERS

 

La plupart des pêcheurs qui pèchent aux leurres aujourd’hui ont certainement commencé à pêcher avec ce type de leurre, en tout cas c’est mon cas.

Ceci provient surtout du caractère extrêmement ludiques de cette pêche du fait que l’on voit clairement les poissons attaquer souvent dans de gros bouillonnements , et là, attention aux cœurs fragiles liés aux montées d’adrénaline.

Dans cette catégorie je fais rentrer les leurres véritablement topwater mais aussi les leurres dît « subsurface » c'est-à-dire qui nagent juste sous la pellicule d’eau mais qui, souvent, s’animent de façon identique.

  

A)    LES TOPWATERS VERITABLE

 

 

a)Les Bonnies 95 et 128

 

ab_2664.jpg

  

Le Bonnie 95 fait 95mm pour 12,5gr, tandis que le plus grand  fait 128 mm pour 25 gr.

Le poids de ces leurres vous permettra d’atteindre des postes souvent inaccessibles.

Toujours des créations du maître Seiji Kato.

Avec ces leurres les « As » du walking the dog vont pouvoir s’en donner à cœur joie.

Ce sont des véritables aimants à brochet en période estival, ces derniers n’hésiteront pas à monter comme des fusées pour s’en saisir.

Si vous pêchez le brochet depuis longtemps vous avez certainement du remarquer la maladresse légendaire de nos amis les brochets.

En effet cette pêche qui est très excitante car les brochets attaquent avec brutalité les Topwaters n’a qu’un seul défaut c’est le nombre de ratés…. En effet les brochets ratent et rateront souvent nos leurres de surface mais si votre poisson ne s’est pas piqué insistez car il y à 9 chances sur 10 qu’il revienne.

Cela donne souvent des touches mémorables car il arrive souvent que notre poisson, emporté par son élan, sorte entièrement de l’eau pour ce saisir de votre leurre.

Au niveau de l’animation, varier la force et l’amplitude de vos « Twitches »  afin de varier la longueur de vos slides lors de la nage de votre leurre dîte en Walking The Dog.

Toujours pour la pêche du brochet, n’oubliez pas les pauses. Votre animation sera donc une succession de twitches entrecoupés de pauses plus ou moins longues.

  

b)Les Waters Mocassins

 

ab_5450.jpg

  

Ce leurre fait 75 mm pour 9,4g, toujours une création de Seiji Kato.

Ce leurre de plus petite taille que les Bonnies sera tout de même beaucoup plus dense.

L’utilisation et la nage de ce leurre est identique aux précédents sauf qu’il sera de taille plus modeste.

Ce qui est intéressant en cette période de l’année où, de nombreux carnassiers ont l’habitude de chasser dans les bancs d’alevins.

  

c)Les SK-POP

 

ab_2721.jpg

  

Derrière ce nom de code ce cache un Popper.

Deux modèles existent le SK-POP de 53 mm pour 6,5gr et celui de 65 mm pour 09gr.

Du fait de la forme de sa bouche, ce leurre, comme tous les Popper, pourra être utilisé soit pour faire des Splash soit pour faire de véritables Pops sonores qui réveilleront sans aucun doute les brochets les moins actifs.

Au niveau de son utilisation, vous pouvez le faire nager en Walking The Dog entrecoupé de Splash et Pop ainsi que de pauses plus ou moins longues.

 

Voici l’animation que je vous propose :

 

-         Walking The Dog (WTD)

-         Pause plus ou moins longue

-         Splash et Pop

-         Pause

 

Ensuite le jeu consistera à faire varier l’amplitude de vos WTD, la durée de vos pauses et le nombre de vos Splash et Pop afin de décider nos amis.

  

B)    Les Sub Surface

  

ab_4396.jpg

 

Dans cette catégorie rentreront les Waters Monitors 85 et 95

Ce sont des leurres coulants, le premier modèle fait 85 mm pour 13,5 gr tandis que le deuxième fait 95 mm pour 20 gr.

Ce leurre s’animera comme tous lesTopWaters c'est-à-dire en Walking The Dog sauf que contraîrement à ces cousins lors des pauses, il coulera.

C’est un leurre très intéressant que j’utilise quand les poissons ne montent pas franchement sur vos leurres, ce qui peut faire, dans bien des situations, la différence.

Il est aussi très intéressant d’utiliser ce leurre en milieux surpêche, car bien souvent dans ces endroits là, les poissons ne montent pas, ou très rarement, sur vos leurres de surface.

 

Voilà, j’ai essayé, au travers de ce report de vous présenter les leurres que j’utilise en cette période de l’année pour traquer le brochet et surtout de quelle façon je les utilise.

Cette liste n’est pas exhaustive. Chacun peut y rajouter des leurres et  nous faire partager ses commentaires sur leurs utilisations.

Même si ce n’est pas ma pêche principale j’aime particulièrement pécher les brochets en cette période de l’année car ils sont bien souvent plus vigoureux que ceux que nous attrapons l’hiver ce qui vient du fait que les brochets, comme tous les poissons, sont des animaux à sang froid.

Publié dans Tests

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> Salut! Bon blog, t(est sponso par illex?<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> merci Karim, nous essayons tous les 3 de faire un max pour que notre blog soit de qualité<br /> <br /> <br /> <br />